15 mai 2015

Venedig (Venise)

Venise par Henri Cartier-Bresson 


An der Brücke stand jüngst ich in brauner Nacht. Fernher kam Gesang: goldener Tropfen quoll's über die zitternde Fläche weg. Gondeln, Lichter, Musik - trunken schwamm's in die Dämmerung hinaus. Meine Seele, mein Saitenspiel, sang sich, unsichtbar berührt, heimlich ein Gondellied dazu, zitternd vor bunter Seligkeit. - Hörte jemand ihr zu?... 




 Accoudé au pont, j'étais debout dans la nuit brune De loin, un chant venait jusqu'à moi. Des gouttes d'or ruisselaient sur la face tremblante de l'eau. Des gondoles, des lumières, de la musique. Tout cela voguait vers le crépuscule. Mon âme, l'accord d'une harpe, se chantait à elle-même, invisiblement touchée, un chant de gondolier, tremblante d'une béatitude diaprée. — Quelqu'un l'écoute-t-il ?  



Friedrich Nietzsche