29 janvier 2015

Images de marque...



Portrait de Michel Leiris par Francis Bacon 


 Un roi sans bouffon autre que lui-même. 

 Un initié à une confrérie qui ne comprend que lui.

Un homme dont le malheur est de n'avoir autant dire jamais su être un fou.

Quelqu'un qui fut un enfant quelconque mais se voudrait vieillard prodige.

Un moraliste qui se juge sans tache quand il a dîné sans salir sa cravate.

Un égaré accroché à la poésie comme un clochard à son kilo de rouge.

Un vivant que seule l'idée qu'elle finira empêche de goûter la vie

 Un foutu trou où la foudre s'engouffre. 

 Un écrivain qui ne brigue pas l'immortalité relative que vous assure la gloire mais a soif de l'impression qu'il ressent quand il est au travail et que cela marche à souhait : n'être plus sous la coupe de la mort. 

 Celui qui, désenchanté, parle ici pour essayer de s'enchanter encore. 


   Michel Leiris