12 novembre 2014

une sphère claire

Automne, par Henri Laurens 


« La sculpture de Laurens est pour moi plus que tout autre, une véritable projection de lui-même dans l'espace, un peu comme une ombre à trois dimensions. Sa manière même de respirer, de toucher, de sentir, de penser devient objet, devient sculpture. Cette sculpture est complexe ; elle est réelle comme un verre (je voudrais dire «ou comme une racine» ) [...] En travaillant la terre, Laurens travaille aussi le vide qui entoure cette matière, l’espace même devient volume. Laurens crée simultanément des volumes d’espace et des volumes de terre. Ces volumes alternent, s’équilibrent et, ensemble, deviennent la sculpture. Et cette sculpture est une sphère claire. »   



Alberto Giacometti