21 octobre 2014

Un aventurier solitaire de l'Art

Portrait d' Eugène Delacroix, par Thomas Fielding, vers 1825


  « Il fut un très grand peintre, l’un des plus grands de son siècle. Ferdinand-Victor-Eugène Delacroix, né en 1798, mort en 1863. Peintre romantique français. Il n’eut qu’une passion : la peinture. Sa vie privée n’offre que peu d’intérêt. Il consacra tout son génie à peindre et non point à vivre. Il ne comprit même pas ce qu’il faisait. Il fabriqua des bombes dont il s’étonna d’ouïr les explosions. M. Ingres le traitait de « Robespierre de la peinture ». Il ne savait pas qu’il était de la race de ceux qui sont mis au monde pour voler la flamme et mettre le feu aux vieilles maisons des hommes. Mais les lueurs de l’incendie éclairent les grands chemins de l’avenir où marchent — même chaussés de guêtres, coiffés de gibus et maniaques de l’Institut — les solitaires aventuriers de la seule aventure : l’Art. »  


   Jean Cau






Chevaux sortant de la mer par Delacroix, 1860