3 janvier 2014

Cézanne ne finissait jamais rien

Le jeune homme au gilet rouge, Paul Cézanne, 1888-89 


«  Cézanne ne finissait jamais rien. Il allait aussi loin qu’il pouvait, puis il abandonnait la partie. C’est ce qu’il y a de terrible : plus on travaille à une peinture, plus c’est impossible de la finir.  »   



Alberto Giacometti