2 décembre 2013

une idée qu'on exagère

Allégorie du Triomphe de Vénus, par Bronzino 1540-1545 

« En étudiant la question de la raison d'être de l'œuvre d'art, on arrive à trouver que cette raison suffisante, ce symbole de l'œuvre, c'est sa composition. Une œuvre bien composée est nécessairement symbolique. Autour de quoi viendraient se grouper les parties ?... sinon l'idée de l'œuvre, qui fait cette ordonnance symbolique. L'œuvre d'art est une idée qu'on exagère. Le symbole, c'est autour de quoi se compose un livre. La phrase est une excroissance de l'idée. 
THÉORIE. Les choses sont perpétuellement en inéquilibre; de là leur écoulement. L'équilibre, c'est la santé parfaite; ce que M. Taine appelle un accident heureux; mais il est irréalisable physiquement à cause de ce que nous disions; réalisable seulement dans l’œuvre d'art. L’œuvre est un équilibre hors du temps, une santé artificielle. Je soutiendrais qu'il faut ceci, pour un artiste: un monde spécial, dont il ait seul la clef. Il ne suffit pas qu'il apporte une chose nouvelle, quoique cela soit énorme déjà; mais bien que toutes les choses en lui soient ou semblent nouvelles, transapparues derrière une idiosyncrasie puissamment coloratrice. Il faut qu'il ait une philosophie, une esthétique, une morale particulières; toute son œuvre ne tend qu'à le montrer. Et c'est ce qui fait son style. J'ai trouvé aussi, et c'est très important, qu'il lui faut une plaisanterie particulière; un drôle à lui. »