21 octobre 2013

Oiseaux que nous lapidons...

manuscrit de René Char enluminé par son ami Victor Brauner 


Oiseaux que nous lapidons au pur moment de votre véhémence, où tombez-vous ? 
Émerge autant que possible à ta propre surface.
Que le risque soit ta clarté.
Comme un vieux rire. 
Dans une entière modestie. 
Pleurer longtemps solitaire mène à quelque chose. 
Ne crains pas que je t'ajoute 
Aux dons qui t'ont précédée.


René Char