26 août 2013

Crédule comme un parisien






« Je suis resté longtemps étonnamment naïf ou même gobeur, et, au fond, peu curieux, aimant la contemplation plus que la fatigante investigation. Aussi ai-je toujours trouvé admirable un mot de Saint Thomas d'Aquin. Il était à son travail lorsqu’un jeune frère vint lui dire : Regardez donc ! Un bœuf qui vole en l’air !  Le saint se met à la fenêtre, l’autre éclate de rire :  Comment avez-vous pu croire cela ?Il me semblait bien plus naturel d’admettre qu’un bœuf volât en l’air que de supposer qu’un religieux pût mentir. C’est là un sentiment très parisien. Le Parisien est d’essence crédule, il se livre à tout, il croit tout, mais il sait se reprendre. Quand il a mis l’objet en main et qu’il comprend qu’on l’a bafoué, il n’est pas endormi pour se venger par le rire de ceux qui l’ont mystifié. Ce sont des farceurs, pense-t-il, il faut le leur dire. »  

Edouard Drumont