3 juillet 2013

plus vrai que vrai




L'homme blessé, par Arno Breker 


«  Breker est un artisan, un orfèvre. Son goût du détail, du relief s'oppose aux volumes ennuyeux de ses maîtres. Il choquera l'esthétisme. C'est pourquoi je l'aime. Il progresse beaucoup. Sa dernière statue [L'homme blessé] m'étonne par ses veines, par ses muscles, par son réalisme, son plus vrai que vrai. On devine que tout lui vient du David de Michel-Ange. Je ferai le salut à Breker . Je lui expliquerai pourquoi je me cabrais contre l'idée d'écrire ces lignes sur commande. Je voulais avoir envie de les écrire. Mon goût des mauvaises postures. Écrire avec tous et seul. Breker m'invite à Berlin pour faire mon buste.»  

   Jean Cocteau




Buste de Jean Cocteau, par Arno Breker