15 décembre 2009

Le dédicataire de l’art

Henri Matisse, Le Luxe I, 1907



« La littérature est une forme déchue de la prière, la prière d’un monde sans Dieu. On écrit comme jadis on s’adressait à quelqu’un, à un autre qu’autrui, à une grande instance fantasmatique mais comblante, qu’on appelait Dieu. Le grand Tiers. Ce matin, je lisais cette phrase dans un de mes carnets, je ne sais plus si elle est de moi : Dieu existe car il est le dédicataire de l’art