30 octobre 2009

misogynie


Le salon de la rue des Moulins,
 Henri de Toulouse-Lautrec, 1894



  • un gars, c'est un garçon ;
    une garce, c'est une pute.

  • un entraîneur, c'est un coach ;
    une entraîneuse, c'est une pute.

  • un coureur, c'est un sportif ;
    une coureuse, c'est une pute.

  • un masseur, c'est un kiné ;
    une masseuse, c'est une pute.

  • un homme public, c'est un homme politique ;
    une femme publique, c'est une pute.

  • un homme facile, c'est un homme agréable à vivre ;
    une femme facile, c'est une pute.

  • un homme à femmes, c'est un Don Juan ;
    une femme à hommes, c'est une pute.

  • il fait le trottoir, c'est un cantonnier ;
    elle fait le trottoir, c'est une pute.



en provenance du Dicomoche, auteur inconnu