31 décembre 2008

Night sound


Josef Albers, Étude pour “Hommage au Carré”
Bruit nocturne (Night Sound) 1968

« Night sound, tel est le sous-titre de l'un des plus beaux des Hommages, l'un des plus radicaux à la fois et l'un des plus profonds, l'un des plus lyriques aussi, à force de lyrisme refusé, de toute part comprimé, mis sous pression et prêt à éclater : bruit dans la nuit, rumeur nocturne, bruit de la nuit, la nuit comme bruit. Le premier terme est en contradiction légère avec le second, l'étouffe un peu, l'efface pour mieux l'exalter. On songe à ces pièces de piano du vieux Federico Mompou regroupées sous le titre plus contradictoire encore et presque aporétique de Musica callada, musique silencieuse. Toute peinture est une parole tue (et peut-être tuée). Celle d'Albers est quintessentielle, en ce sens. Elle est un doigt sur la bouche. »