27 mars 2015

accent circonflexe




L'accent circonflexe est l'hirondelle de l'écriture.


Jules Renard

23 mars 2015

Peinture

Pins au coucher du soleil, par Vincent Van Gogh, 1889 




Vue de Ueno, de l'autre côté de l'étang de Shinobazu
à travers les branches d'un pin, par Hiroshige, 1857
 


Soudain — ce fut vraiment soudain. Arrêté à la devanture d’une librairie, il regardait un livre de peintures de Van Gogh quand soudain il comprit la peinture. Le livre ne reproduisait bien sûr que des photographies. Mais, même à travers elles, il sentait vivre la nature dans toute sa fraîcheur.
La passion qu’il nourrit pour ces peintures transforma sa vision des choses. Il se mit inconsciemment à prêter une attention continuelle aux sinuosités des branches d’arbres et à la courbe des joues des femmes.
Un jour d’automne pluvieux, il passait au crépuscule sous le pont de chemin de fer d’un quelconque faubourg. Sous le remblai de l’autre côté du pont, une charrette était arrêtée. Alors qu’il la dépassait, il eut tout à coup le sentiment que quelqu'un avait avant lui passé ce chemin. Quelqu'un ? Il savait très bien qui. Il avait vingt-trois ans et dans son cœur il y avait un Hollandais avec une oreille coupée qui, une longue pipe à la bouche, fixait sur ce paysage un regard perçant...  



Ryūnosuke Akutagawa




15 mars 2015

travailleurs infatigabes




Ludwig van Beethoven par Franz von Stuck 


« Les artistes ont intérêt à ce qu'on croie aux intuitions soudaines, aux prétendues inspirations ; comme si l'idée de l'oeuvre d'art, du poème, la pensée fondamentale d'une philosophie, tombait du ciel comme un rayon de la grâce. En réalité, l'imagination du bon artiste ou penseur produit constamment du bon, du médiocre et du mauvais, mais son jugement, extrêmement aiguisé, exercé, rejette, choisit, combine ; ainsi, l'on se rend compte aujourd'hui d'après les carnets de Beethoven, qu'il a composé peu à peu ses plus magnifiques mélodies et les a en quelque sorte triées d'ébauches multiples. Celui qui discerne moins sévèrement et s'abandonne volontiers à la mémoire reproductrice pourra, dans certaines conditions, devenir un grand improvisateur ; mais l'improvisation artistique est à un niveau fort bas en comparaison des idées d'art choisies sérieusement et avec peine. Tous les grands hommes sont de grands travailleurs, infatigables non seulement à inventer, mais encore à rejeter, passer au crible, modifier, arranger.  »   



Friedrich Nietzsche


11 mars 2015

passe-temps




Photographie de Martin Parr, Las Vegas 2000


  C'est avant tout le passe-temps, bien plus que le projet, qui nourrit les rêves d'une civilisation ventripotente 

   Bruno Favrit



6 mars 2015

Papous




« Les Papous de la forêt primaire n'ont pas besoin de résidence secondaire »   



Sylvain Tesson

3 mars 2015

La puce



«  Il n'y a pas de preuve que la puce, qui vit sur la souris, craigne le chat.  »   



Henri Michaux

15 février 2015

une découverte merveilleuse

Arno Rafael Minkkinen 


« Écoutez-moi, j’ai fait une découverte merveilleuse, gaie de surcroît. Il n’y a de vérité que légère et chantante. Il n’y a de vérité que légère et vive. La pesanteur est du diable. Il n’y a de dieu que riant et dansant sur la surface des grands lacs gelés. »   



Friedrich Nietzsche







10 février 2015

Gravitation



Gravitation n. Tendance de tous les corps de s'approcher les uns des autres avec une force proportionnelle à la quantité de substance qu'ils contiennent - la quantité de substance qu'ils contiennent étant constatée par la force de leur tendance à s'approcher les uns des autres. Ceci étant une aimable et édifiante illustration de la manière dont la science, ayant fait de A la preuve de B, fait de B la preuve de A. 


Ambrose Bierce

8 février 2015

abîmes de silence

Lunettes de soleil au Lac des Quatre Cantons par Herbert List, 1936 


« ...Le poisson rouge de Santorin, les chaises de Sunion, et plus encore les lunettes de soleil du lac des Quatre Cantons nous entraînent dans des abîmes de silence dont on ne revient pas. Ces images appartiennent à la très rare catégorie de celles qui touchent à l'absolu. »   



Michel Tournier





Poisson rouge de Santorin par Herbert List 



Chaises au Cap Sounion par Herbert List 




6 février 2015

monument commémoratif

Photographie de Martine Franck 


« Un arbre seul au milieu d'un champ : monument commémoratif d'une forêt disparue »   



Sylvain Tesson

4 février 2015

L'amitié d'un chat

Édouard Boubat, autoportrait au chat 


«  Conquérir l'amitié d'un chat est chose difficile. C'est une bête philosophique, rangée, tranquille, tenant à ses habitudes, amie de l'ordre et de la propreté, et qui ne place pas ses affections à l'étourdie: il veut bien être votre ami, si vous en êtes digne, mais non pas votre esclave   »   



Théophile Gautier

2 février 2015

une fleur qui tombe




« Seule une fleur qui tombe est une fleur totale, a dit un japonais. On est tenté d'en dire autant d'une civilisation »   



Emil Cioran

31 janvier 2015

Girafe




Créations photographiques de Krayem Al Janobi 




girafe. - Mot poli pour ne pas appeler une femme chameau.  



Gustave Flaubert





29 janvier 2015

Images de marque...



Portrait de Michel Leiris par Francis Bacon 


 Un roi sans bouffon autre que lui-même. 

 Un initié à une confrérie qui ne comprend que lui.

Un homme dont le malheur est de n'avoir autant dire jamais su être un fou.

Quelqu'un qui fut un enfant quelconque mais se voudrait vieillard prodige.

Un moraliste qui se juge sans tache quand il a dîné sans salir sa cravate.

Un égaré accroché à la poésie comme un clochard à son kilo de rouge.

Un vivant que seule l'idée qu'elle finira empêche de goûter la vie

 Un foutu trou où la foudre s'engouffre. 

 Un écrivain qui ne brigue pas l'immortalité relative que vous assure la gloire mais a soif de l'impression qu'il ressent quand il est au travail et que cela marche à souhait : n'être plus sous la coupe de la mort. 

 Celui qui, désenchanté, parle ici pour essayer de s'enchanter encore. 


   Michel Leiris




27 janvier 2015

Géométrie

Démonstration de géométrie projective, gravure sur bois d'Albrecht Dürer 


« Je cite l'exemple de Pascal qui combattait ses maux de tête avec des problèmes de géométrie. - Moi, dit Tristan Bernard, je combattais la géométrie en feignant d'avoir des maux de tête.  »   


Jules Renard


25 janvier 2015

Crépuscule

La Snake Rive, Grand Teton National Park 


Le soleil se cache : quelles sont les horreurs qu'il refuse d'éclairer ?  


Alphonse Karr