5 décembre 2016

Bleu

Mark Rothko 1966, "Bleu"



La mer est comme un ciel bleu bleu bleu
Par au-dessus le ciel est comme le Lac Léman
Bleu-tendre 



4 décembre 2016

ne pas peser




«  Il faudrait ériger le conseil de Baden-Powell en principe : Lorsqu’on quitte un lieu de bivouac, prendre soin de laisser deux choses. Premièrement : rien. Deuxièmement : ses remerciements. L’essentiel ? Ne pas peser trop à la surface du globe.  »   



Sylvain Tesson

3 décembre 2016

in the gutter



Figure writing reflected in a Mirror par Francis Bacon, 1977


« Actually, I'm the most ordinary person possible. Its just that I like throwing myself in the gutter. Every artist wants to throw himself into the gutter. Its part of his life, its a necessity. You might say that I lead a gilded gutter life, I drift from bar to bar, from gambling place to gambling place, and when I don't do those things, I go home and paint some pictures. I am completely amoral. If I hadn't painted I would have been a criminal....I have always known life was absurb. Life is nothing but a series of sensations.......Life is so meaningless we might as well try to make ourselves extraordinary...I think of life as meaningless and yet it excites me. I always think that something marvellous is about to happen. How can I trap this transient thing? »



1 décembre 2016

je cherche à dire la vie...

Eugène Leroy "sans titre", 1993 


« Au fond, je peins quelque chose qui n'est plus le bouquet fixe mais toute sorte de choses très changeantes, toujours entourées des mêmes éléments mais qui changent aussi selon les heures du jour. Depuis deux ans, c'est ce que j'essaie de cerner dans la peinture. Je n'ai pas de sujet en tête, je cherche à dire la vie, mais surtout l'éphémère. Je voudrais dire en peinture ce que Rimbaud a dit avec des mots. Je ne sais pas pourquoi je dis tout ça parce que je n'ai pas de programme..  »   


Eugène Leroy
 

29 novembre 2016

je me lave l'âme



髪洗う すなわち 心洗いたく
kami arau 

sunawachi kokoro 
araitaku

Je me lave les cheveux
c'est-à-dire
que je me lave l'âme
 

 Seiho Awano

28 novembre 2016

pas encore vu

Le château des Pyrénées, par René Magritte, 1959 


« Être surréaliste, c'est bannir de l'esprit le déjà vu et chercher le pas encore vu. »   



René Magritte
 

27 novembre 2016

raconter l'amour


 

« On ne raconte pas l'amour pas plus qu'on ne raconte le bonheur. »   



Julien Green

 

26 novembre 2016

un univers énigmatique.

Rêve de l'androgyne, par René Magritte, 1938 


« Tout dans mes œuvres est issu du sentiment de certitude que nous appartenons, en fait, à un univers énigmatique. »   



René Magritte

25 novembre 2016

ahí hay ay

Le desespéré, autoportrait de Gustave Courbet, 1845  

Ahí hay un hombre que dice ¡ay!  



24 novembre 2016

volonté



« Un chat ne se noiera jamais s'il aperçoit la berge  »   


Francis Bacon

23 novembre 2016

même l’océan et la voile

Vendée Globe 2016 

Ils sont arrivés à rendre horrible même l’océan et la voile  


Renaud Camus

22 novembre 2016

 Je donnerais dix ans de ma vie...

"Isaac et Rebecca" (dit aussi "La fiancée juive") par Rembrandt, 1667 


« Je donnerais volontiers dix ans de ma vie pour pouvoir rester ici encore quinze jours devant ce tableau avec pour seul nourriture un bout de pain sec. »  



Vincent Van Gogh

21 novembre 2016

musique de Wagner



« Quand j'écoute trop Wagner, j'ai envie d'envahir la Pologne. »

20 novembre 2016

inhumain

Train, par Liu Xaodong, 2002 

« ...Il paraît que l’homme s’habitue à tout. Le cochon non. Même après 20 semaines, ils continuaient de mordre leurs barreaux ... » 



Sylvain Tesson

 

19 novembre 2016

Tout objet de beauté est une joie éternelle...

Le Christ au jardin des oliviers, par Giovanni Bellini, vers 1465-1470 



A thing of beauty is a joy for ever:
Its loveliness increases; it will never
Pass into nothingness; but still will keep
A bower quiet for us, and a sleep
Full of sweet dreams, and health, and quiet breathing.
Therefore, on every morrow, are we wreathing
A flowery band to bind us to the earth,
Spite of despondence, of the inhuman dearth
Of noble natures, of the gloomy days,
Of all the unhealthy and o'er-darkened ways
Made for our searching: yes, in spite of all,
Some shape of beauty moves away the pall
From our dark spirits. Such the sun, the moon,
Trees old and young, sprouting a shady boon
For simple sheep; and such are daffodils
With the green world they live in; and clear rills
That for themselves a cooling covert make
Against the hot season; the mid forest brake,
Rich with a sprinkling of fair musk-rose blooms:
And such too is the grandeur of the dooms
We have imagined for the mighty dead;
All lovely tales that we have heard or read:
An endless fountain of immortal drink,
Pouring unto us from the heaven's brink.

  


John Keats


18 novembre 2016

les intestins de Tokyo







Autoroutes
les intestins de Tokyo
sous la pleine lune
 

 Imai Sei