27 juillet 2016

Es-​tu digne de la Mer ?

Venus Anadyomène par Titien


Es-​tu digne de la Mer ? 
As-​tu une chevelure comme un di­adème et comme une toi­son ?
Les seins aux pointes im­périeuses et braves,
La taille faite pour l'étreinte, 
Et des hanch­es énormes qui se rail­lent de la vague ? 
Mets-​toi nue sous le soleil, 
Dresse-​toi par­mi l'éc­ume et sous le ciel en feu. 
Viens radieuse, voluptueuse, orgueilleuse ;
Car tu as une mis­sion : être belle et charmer ; 
Mais si tu la rem­plis, 
Tu as aus­si un sacre par­mi les hommes. 
Viens donc toute fière de tes hanch­es nues, 
De ton corps de femme fé­conde, 
Au-​de­vant du flot, 
Sous la ca­resse du clair soleil 
Qui il­lu­mine ton im­pudeur. 
Si les villes de vieil­lards te maud­is­sent,
La je­une Na­ture ac­clam­era ta beauté.  



Venus Anadyomène par Jean-Auguste-Dominique Ingres





26 juillet 2016

Francophonie


La francophonie dans le monde 


« La francophonie, c'est un vaste pays, sans frontières. C'est celui de la langue française. C'est le pays de l'intérieur. C'est le pays invisible, spirituel, mental, moral qui est en chacun de vous. »   

Gilles Vigneault




25 juillet 2016

sourire

Eros triomphant, par Le Caravage 

« Le sourire est la seule preuve de notre passage sur terre »   


Christian Bobin

24 juillet 2016

Good sculpture does not occur in a decadence





Sculptures d'Henri Gaudier-Brzeska 

« Good sculpture does not occur in a decadence. Literature may come out of a decadence, painting may come out of a decadence, but in a decadence men do not cut stone. A few blocks of stone really carved are very nearly sufficient base for a new civilization. The garbage of three empires collapsed over Gaudier's marble. And as that swill is cleared off, as the map of a new Europe becomes visible Gaudier's work emerges, perfectly solid.(1934) »

 Ezra Pound


23 juillet 2016

The Raven - Le Corbeau


Illustrations du poème de Poe, par Gustave Doré


« Once upon a midnight dreary, while I pondered weak and weary, Over many a quaint and curious volume of forgotten lore,... » 

Edgar Allan Poe



« Une fois, sur le minuit lugubre, pendant que je méditais, faible et fatigué, sur maint précieux et curieux volume d'une doctrine oubliée... » 

 la traduction de Charles Baudelaire ...


  « Une fois, par un minuit lugubre, tandis que je m'appesantissais, faible et fatigué, sur maint curieux et bizarre volume de savoir oublié... » 

 ... et celle de Stéphane Mallarmé








22 juillet 2016

bonheur de la répétition



« Le vrai bonheur est la répétition, dans le perpétuel recommencement de la même chose, comme dans la danse et la musique, par exemple Autobahn de Kraftwerk »

21 juillet 2016

Sur l'Hélène de Gustave Moreau



Hélène sur les murs de Troie, par Gustave Moreau 



Frêle sous ses bijoux, à pas lents, et sans voir
Tous ces beaux héros morts, dont pleurent les fiancées,
Devant l'horizon vaste ainsi que ses pensées,
Hélène vient songer dans la douceur du soir.

« Qui donc es-tu, Toi qui sèmes le désespoir? »
Lui râlent les mourants fauchés là par brassées,
Et la fleur qui se fane à ses lèvres glacées
Lui dit : « Qui donc es-tu ? » de sa voix d'encensoir.

Hélène cependant parcourt d'un regard morne
La mer, et les cités, et les plaines sans borne,
Et prie : « Oh! c'est assez, Nature! reprends-moi!

Entends ! Quel long sanglot vers nos Lois éternelles! »
 - Puis, comme elle frissonne en ses noires dentelles, 
 Lente, elle redescend, craignant de « prendre froid ».


   Jules Laforgue




20 juillet 2016

L'art


Neptune et Amphitrite, salière créée à Paris pour François Ier de 1540 à 1543 ,
par Benvenuto Cellini
 


« L’art est une tentative pour transporter dans une quantité finie de matière modelée par l’homme une image de la beauté infinie de l’univers entier. Si la tentative est réussie, cette portion de matière ne doit pas cacher l’univers, mais au contraire en révéler la réalité tout autour. »   



Simone Weil

19 juillet 2016

tableau de famille

L'alliance de Jacob et de Laban par Pierre de Cortone, vers 1630-35 

« Il n'y a point de tableau plus charmant que celui de la famille »   


Jean-Jacques Rousseau

17 juillet 2016

retouche à la baie d'Authie




La lumière quand on étend la main
donne un bruit de roseaux
et le ciel fixe des vertiges
avec de grands oiseaux
très haut
qui s'éteignent



15 juillet 2016

L'Allée

L’avenue à Middelharnis, par Meindert Hobbema, 1689. 


«...Juste a coté du puits de lumière était suspendue une copie réduite de L'Allée de Hobbema, dans un petit cadre de bois de rose a l'éclat vieil or. Sturm l'avait apportée de sa première permission ; il chérissait ce tableau car il avait retrouvé, durant les combats en Flandres, son paysage presque inchangé et où jouaient les mêmes couleurs. Quand au soir un dernier rayon de soleil, vers lequel montaient les volutes bleuâtres du tabac, entrait par le puits de lumière, un paisible éclat doré émanait de ce chef-d'œuvre, et l'on ressentait son rayonnement jusque dans les derniers recoins de cette cave misérable. »   



Ernst Jünger

13 juillet 2016

L'argent du prix Nobel


« L'argent du prix Nobel, c'est comme une bouée de sauvetage envoyée à un nageur ayant déjà atteint la côte en toute sécurité. »


12 juillet 2016

Le long du quai




Le long du quai les grands vaisseaux,
Que la houle incline en silence,
Ne prennent pas garde aux berceaux
Que la main des femmes balance.

Mais viendra le jour des adieux ;
Car il faut que les femmes pleurent
Et que les hommes curieux
Tentent les horizons qui leurrent.

Et ce jour-là les grands vaisseaux,
Fuyant le port qui diminue,
Sentent leur masse retenue
Par l'âme des lointains berceaux.


Sully Prudhomme

poème mis en musique par Gabriel Fauré




11 juillet 2016

à la place du miroir

Etudes d'autoportraits, par Ferdinand Hodler, 1911

Autoportraits d'artistes 


« Pourtant de grands artistes ont voulu s’observer dans leurs moments de concentration le plus intense et nous ont laissé des autoportraits où ils se représentent, la palette à une main et les pinceaux dans l’autre. Il est vrai que pour certains ils ne donnent là que leur portrait en général, non dans l’acte de peindre, et s’ils tiennent bien palette et pinceaux, ils se détournent néanmoins du chevalet, vers un spectateur imaginaire, dans une attitude d’apparat. Ces portraits sont les moins intéressants. Mais il en est d’autres, où le regard du peintre se scrute lui-même avec une évidente angoisse et le visage semble sortir avec violence du cadre pour se rapprocher de lui-même ; ces autoportraits sont très émouvants : nous nous sentons pénétrés par ce regard halluciné qui en réalité ne cherche que lui-même, mais aujourd'hui, nous sommes à la place du miroir où il se contemplait.  »   



Georges Limbour

10 juillet 2016

les lions s'isolent


Photos de lions par Laurent Baheux 


« On sait par quelle fatalité les grands talents sont, pour l'ordinaire, plus rivaux qu'amis ; ils croissent et brillent séparés, de peur de se faire ombrage : les moutons s'attroupent et les lions s'isolent. »   



Rivarol


9 juillet 2016

Quand Titien fait tomber son pinceau,...

Portrait de l'Empereur Charles Quint avec son chien, par Titien, vers 1532/33 


« Quand Titien fait tomber son pinceau, c'est Charles Quint qui le ramasse »   



Marc-Edouard Nabe